Catégorie: Méthode Montessori

Teacher teaching mathematics to school kids in classroom
juillet 27, 2021 par admin 0 Commentaires

Comment apprendre les tables de multiplication avec la méthode Montessori ?

Dès leur plus jeune âge, les enfants reçoivent un apprentissage simplifié des mathématiques pour leur apprendre à mieux appréhender sa base ou à compter. La géométrie et les calculs simples sont des concepts qu’il faut appréhender au plus tôt chez l’enfant pour lui permettre de développer ses connaissances et une curiosité naturelle. Sans ces bases, des difficultés peuvent apparaitre au cours de l’apprentissage scolaire. De nombreux outils méthodologiques sont ainsi disponibles pour aider l’enfant à comprendre le monde qui l’entoure à travers les mathématiques. Et l’un de ces outils, c’est la table de multiplication inspirée de la méthode Montessori.

La méthode Montessori

Créée en 1907 par la mathématicienne et chercheuse Maria Montessori, la méthode Montessori est un principe d’apprentissage dont la pédagogie repose essentiellement sur l’éducation sensorielle et kinesthésique de l’enfant. Aujourd’hui enseignée dans de nombreux centres de formation, la méthode Montessori est reconnue en France. De nombreux établissements scolaires reconnus par l’Association Montessori de France l’applique auprès de leurs élèves et garantissent des résultats concluants prouvant l’efficacité de cette méthode, a contrario d’un apprentissage classique parfois peu adapté à ses élèves. Cette association fondée en 2015 dans le but d’intégrer la méthode Montessori à l’Education Nationale, a conduit à la mise en place de son propre réseau d’écoles et à la création de l’unique lycée Montessori de France, situé à Bailly dans les Yvelines.

La pédagogie Montessori appliquée aux mathématiques

En France, on compte aujourd’hui près de 25% des élèves en difficulté scolaire concernant les mathématiques. Si ce retard peut être justifié par des troubles d’apprentissage en lien avec une dyscalculie, il est parfois difficilement rattrapable. Pour beaucoup d’élèves concernés par ces difficultés en mathématique, le fait de ne pas avoir reçu de bonnes bases d’apprentissage en mathématique les handicape fortement dans la suite de leur parcours scolaire. Faute d’avoir été suffisamment instruit sur les fondamentaux des mathématiques, ils sont projetés dans des classes supérieurs sans en comprendre les concepts.

La pédagogie Montessori repose sur un apprentissage sensoriel des mathématiques. Les mathématiques reposant sur des concepts abstraits difficiles à appréhender chez l’enfant, on lui propose ainsi des outils concrets qu’il peut manipuler pour mieux comprendre les concepts qu’on tente de lui inculquer.

La table de multiplication inspirée de la pédagogie Montessori : un jouet intellectuel

La pédagogie Montessori privilégiant l’individualité de l’enfant dans son apprentissage des mathématiques, de nombreux outils sont aujourd’hui conçus pour aider l’élève à explorer facilement ces nouveaux concepts. A l’aide de carrés de bois colorés, faciles à manipuler, l’enfant découvre les nouvelles combinaisons mathématiques ainsi que leurs résultats. Cet apprentissage qui se veut pratique et fonctionnel combine le sens de la vue et du toucher, par son mécanisme intuitif et ses coloris variés. Adaptée aux petits dès l’âge de six ans, la table de multiplication inspirée de la méthode Montessori permet d’apprendre par la répétition. Sa lecture, sa logique et sa mémoire sont stimulés. Chaque table de multiplication dispose de sa propre couleur et permet visuellement de mieux comprendre et de mieux assimiler les calculs correspondants ainsi que leurs résultats. La table de multiplication devient un jouet ludique et même écologique par sa conception en bois certifié FSC. Son poids léger de 261 grammes facilite sa manipulation auprès des enfants. Et ses dimensions, un carré de 17 centimètres par 17 centimètres, le rendent aussi pratique à ranger dans les casiers de jeu de votre enfant.

En conclusion

Chaque étape d’apprentissage chez l’enfant nécessite un usage constant de ses sens. Manipuler la table de multiplication lui permet ainsi d’assentir un ressenti, des impressions, sur des concepts abstraits qui se concrétiseront dans sa mémoire infantile. Sa curiosité dépend de l’intérêt de pouvoir comprendre ce qui l’entoure et par le biais de cette table de multiplication, son apprentissage des mathématiques sera aussi stimulé que simplifié. Une occasion donc de réviser avec lui et de lui transmettre cette passion des chiffres !

Adorable young child sitting on the toilet
juin 23, 2021 par admin 0 Commentaires

Tableau de Propreté : Apprendre la propreté avec Montessori !

Réussir l’apprentissage de la propreté chez votre enfant peut être une tâche intimidante. Heureusement, nous avons quelques conseils et astuces pour vous aider dans le processus d’apprentissage de la propreté Montessori chez l’enfant !

Préparer l’environnement pour l’apprentissage de la propreté

Vous voudrez créer un environnement de toilette préparé, à la taille de l’enfant, avant que votre enfant ne soit prêt à commencer à apprendre à utiliser le “pot” ou les toilettes, peut-être vers 13-15 mois. La magie de l’environnement préparé réside dans le fait que vous serez prêt à répondre aux besoins de votre enfant.

Une fois que vous avez un environnement préparé, vous pouvez commencer à faire des changements “debout” dans le lieu d’aisance de votre enfant. Les changes debout permettent à l’enfant d’être plus indépendant, car il est capable de collaborer davantage au processus, comme baisser son pantalon. Vous pouvez installer une barre Montessori dans la salle de bains ou demander à votre enfant de se tenir à la baignoire pendant que vous le changez. Après chaque changement de couche, invitez votre enfant à s’asseoir sur les toilettes, afin qu’il s’habitue à cette routine.

Tableau de propreté Montessori

À partir de quel âge utiliser un tableau de propreté Montessori ?

Avant de commencer à planifier votre programme d’apprentissage de la propreté, il est important de prendre une seconde pour voir si votre enfant est vraiment prêt à devenir propre.Voici quelques signes qui indiquent que votre enfant est peut-être prêt à abandonner les couches :

  • Il manifeste un intérêt pour les toilettes (votre enfant parle-t-il d’aller aux toilettes et veut-il y aller avec vous ?)
  • Il veut une couche propre lorsqu’il est sale. (Votre enfant vous avertit-il lorsqu’il est allé aux toilettes avec sa couche ?)
  • Capacité à retenir sa vessie pendant de longues périodes. (La couche de votre enfant reste-t-elle sèche pendant une longue période, puis passe-t-elle de sèche à pleine en un court laps de temps ?)
  • Capacité à remonter et à baisser son pantalon sans aide.
  • Capacité à suivre des instructions à plusieurs étapes.
  • La plupart des enfants sont prêts à commencer l’apprentissage de la propreté entre 18 et 24 mois, tandis que d’autres ne sont pas prêts avant 3 ans. L’âge moyen de l’apprentissage de la propreté est de 27 mois.

Si vous décidez de commencer à apprendre la propreté à votre enfant plus tôt que prévu, il est important que vous constatiez des signes de préparation. Vous vous épargnerez bien des frustrations si vous êtes sûr que c’est le bon moment pour tout le monde, y compris pour votre enfant.

Tableau de propreté Montessori : La méthode basée sur l’emploi du temps

L’approche utilisée par la plupart des parents est celle de l’apprentissage de la propreté basée sur le emploi du temps. Au lieu de programmer les pauses toilettes en fonction d’une minuterie, les visites aux toilettes de l’enfant sont basées sur sa routine quotidienne habituelle.

Il peut s’agir d’essayer d’aller aux toilettes au réveil, avant/après les repas, avant/après avoir fait la sieste, et entre différentes activités de jeu. Les parents peuvent également organiser des visites aux toilettes pendant les périodes où leur enfant fait fréquemment pipi ou caca dans sa couche.

L’objectif étant que l’enfant apprenne à reconnaître les signaux de son corps, il faut toujours le féliciter et l’amener aux toilettes s’il en fait la demande, quelle que soit la méthode d’apprentissage de la propreté utilisée.

Commencer à utiliser le tableau de propreté Montessori

Pour que les choses soient faciles pour vous et votre enfant, assurez-vous d’avoir tout le matériel dont vous aurez besoin. Demandez-vous si vous souhaitez utiliser un mini pot pour votre enfant, et si l’utilisation d’un escabeau ou d’une minuterie est judicieuse. Faites des réserves de sous-vêtements en quantité suffisante pour parer à tout accident.

Le fait de pouvoir marquer les visites réussies sur le pot sur un tableau de propreté peut l’aider à voir ses objectifs et à célébrer ses victoires.

Les premiers jours d’utilisation du tableau de propreté

Vous devez vous attendre à devoir prévoir des pauses toilettes fréquentes au début.

Bien que vous ayez jugé que votre enfant était prêt pour l’apprentissage de la propreté en vous basant sur les signaux de votre enfant, il se peut que vous rencontriez une certaine résistance à l’abandon des couches. Si la résistance est grande et que l’un de vous deux devient frustré, faites marche arrière et réessayez quelques semaines – ou même quelques mois – plus tard.

Il est important de rester calme et de faire de l’apprentissage de la propreté une expérience agréable pour votre enfant. Au début, les félicitations ou les récompenses doivent concerner le fait de s’asseoir sur le pot plutôt que d’aller dans le pot – des petits pas !

Si votre enfant a un accident, il faut l’encourager à continuer d’essayer et ne pas le punir. Il est essentiel de rester positif et optimiste.

Utiliser le tableau de propreté à l’extérieur de la maison

Si vous avez l’intention de vous déplacer en ville pendant l’apprentissage de la propreté, essayez de commencer par de courtes sorties (avec des toilettes connues le long de votre parcours !) N’oubliez pas que votre enfant peut ne pas se sentir très à l’aise dans les toilettes publiques et que les toilettes à chasse d’eau automatique peuvent effrayer certains enfants.

N’oubliez pas d’emporter un sac à langer rempli de plusieurs vêtements de rechange, de lingettes, de couches et même de chaussures de rechange si possible. Avoir toujours en tête de remplir avec votre enfant le tableau de propreté pour qu’il est un visuel sur son apprentissage.

Tableau de propreté : FAQ

On a eu le plaisir d’échanger sur l’apprentissage de la propreté aux enfants avec Susanne, professeure dans une école Montessori. Voici une partie de notre interview.

À quoi ressemble la meilleure routine propreté et à quel moment il est préférable de commencer ?

Le changement de couche et l’apprentissage de la propreté font partie intégrante de la routine quotidienne dans notre classe de jeunes enfants. Nous prenons soin de “suivre l’enfant” avec un tableau de propreté et de procéder au stade de développement individuel de chaque enfant. Nous surveillons l’intérêt de l’enfant et d’autres indicateurs qui montrent qu’il entre dans une période sensible (généralement entre 18 et 24 mois) pour l’apprentissage de la propreté.

Dès le début, les enfants sont changés dans la zone de la salle de bains. C’est important car cela envoie un message clair à l’enfant : c’est ici que nous allons pour être changés et utiliser les toilettes. Chaque enfant est invité à se rendre aux toilettes lorsqu’il en ressent le besoin. Les soignants sont au sol pour aider les enfants si nécessaire. Nous voulons que les enfants participent activement au processus de changement, c’est pourquoi ils sont changés en position debout. Cela permet d’encourager l’indépendance de l’enfant en matière de soins personnels (habillage et déshabillage) et facilite la transition vers l’utilisation des toilettes.

Que faire si votre enfant résiste à l’apprentissage de la propreté ?

Lorsque l’enfant refuse d’être changé ou de s’asseoir sur le pot, reconnaissez ses sentiments en lui répétant ce qu’il dit (“Tu ne veux pas aller sur le pot maintenant”). Continuez en disant : “Dans une minute, il sera temps d’essayer le pot”. Évitez d’ajouter “OK ?” à la fin de cette déclaration, car vous lui donnerez le choix d’essayer à nouveau ou non. Éloignez-vous et laissez l’enfant absorber l’information que vous venez de lui donner. Veillez à suivre les instructions que vous donnez à l’enfant et revenez l’aider si nécessaire. Si l’enfant participe à une activité, attendez qu’il ait terminé ou invitez-le à emporter une partie de l’activité aux toilettes.

Est-il fréquent, comme dans mon cas, qu’un enfant arrête l’apprentissage de la propreté ?

Il n’est pas rare que les enfants fassent de bons progrès pendant un certain temps, puis s’arrêtent ou régressent un peu. C’est un grand pas pour eux et il leur faudra du temps pour le comprendre et le pratiquer. Essayez de ne pas vous décourager ou d’abandonner. Continuez à aller de l’avant et soyez constant tous les jours !

Comment puis-je m’assurer que mon espace est aménagé pour être un environnement Montessori plus adéquat ?

Assurez-vous que la salle de bain est préparée pour que l’enfant puisse l’utiliser. Des tabourets solides et/ou des sièges de toilettes aident les enfants à se sentir stables et en sécurité lorsqu’ils sont assis ou debout. Enlever complètement les chaussures et les pantalons et libérer les pieds et les jambes de l’enfant l’aidera à mieux s’équilibrer lorsqu’il est assis sur le pot. Laissez l’enfant décider de la position (assise ou debout, face à l’avant ou à l’arrière) dans laquelle il se sent à l’aise pour aller sur le pot. Il est parfois utile d’avoir un petit panier de livres ou d’objets, ou des images sur le mur, pour aider l’enfant à passer le temps.

Lorsque l’enfant a fini d’utiliser le pot, encouragez-le doucement à s’habiller (en l’aidant si nécessaire) et à se laver les mains. Nous reconnaissons toujours les progrès réalisés par l’enfant à chaque fois et lui disons : “Hourra, tu as essayé le pot aujourd’hui ! Nous allons réessayer (puis indiquer quand il sera temps de réessayer)”.

Quand un parent doit-il commencer la transition de son enfant vers les sous-vêtements ?

Lorsque l’enfant reste sec pendant de longues périodes, qu’il vous dit quand il est mouillé ou sale et qu’il réussit à utiliser le pot, il est peut-être temps de passer aux sous-vêtements. Les culottes d’apprentissage épaisses et matelassées sont les plus efficaces car elles permettent à l’enfant de sentir l’humidité et sont plus absorbantes que les sous-vêtements en coton plus fins. Lorsque les circonstances le permettent, laissez l’enfant se promener les fesses nues. Cela peut l’aider à voir et à comprendre ce qui se passe. Une fois que les enfants commencent à porter des sous-vêtements, il est important de continuer à les utiliser. Les allers-retours sont déroutants pour l’enfant et lui font comprendre qu’on ne lui fait pas confiance et qu’on ne s’attend pas à ce qu’il continue à utiliser les toilettes. À long terme, l’apprentissage de la propreté sera plus réussi pour l’enfant et pour vous si toutes les personnes qui s’occupent de l’enfant apportent leur aide et veillent à ce que la routine de l’enfant reste cohérente.

C’est si facile d’être frustré. Avez-vous des conseils spécifiques pour l’état d’esprit des parents ou des soignants pendant l’apprentissage de la propreté ?

L’apprentissage de la propreté peut être une expérience agréable surtout si vous utilisez un tableau de propreté. Il est important de rester calme, détendu et PATIENT ! Ces sentiments se transmettront à l’enfant et l’aideront à se sentir en sécurité et à l’aise pendant ce voyage. Veillez à ne pas transmettre à l’enfant des messages négatifs sur son corps ou sur ce qu’il a dans sa culotte. Nous parlons de ce que nous faisons tout au long de ce processus et de la sensation agréable d’être propre et sec.

tableau de proprete montessori

Télécharger le tableau de propreté

juin 10, 2021 par admin 0 Commentaires

Quels jouets proposer à un enfant Montessori 1 an ?

Afin de l’aider à se développer correctement et de le stimuler, nous utilisons des jeux et jouets Montessori. Nous appelons généralement les jouets ou matériels Montessori des activités, car ils servent à autre chose qu’à jouer avec – mais les deux peuvent être interchangeables et nous utiliserons les deux dans cet article.

Bien sûr, de nombreux changements se produisent au cours de la période de 12 à 24 mois, de sorte que les jouets avec lesquels un enfant joue à 12 mois ne serons pas les mêmes à 18 ou 24 mois.

1. Une tour à empiler

tour a empiler montessori tigre 1

Les jouets d’empilement verticaux Montessori sont de toutes les formes et de toutes les tailles, ce qui vous permet de faire tourner plusieurs empileurs différents dans votre rotation de jouets pour maintenir l’intérêt de votre petit.

2. Un jouet à pousser

grenouille a pousser 2

Un jouet à pousser, exige de la coordination de la part de l’enfant. Nous recommandons fortement ces jouets qui sont très ludiques.

3. Un puzzle en bois

Puzzle à encastrer jungle 2

Les puzzles sont une activité étonnante, peu coûteuse et idéale pour les tout-petits.

Les puzzles simples en bois sont excellents pour le développement du langage (par exemple, ils permettent de nommer chaque animal au fur et à mesure qu’ils les ramassent), la motricité fine et la coordination œil-main, la résolution de problèmes (il faut faire tourner les pièces du puzzle), la reconnaissance des formes et la mémoire.

4. Arc-en-Ciel

arc en ciel montessori 9 pieces 1

Nous aimons ce produit parce que non seulement il s’agit d’un matériel d’apprentissage étonnant et efficace, mais il est aussi très beau. Ainsi, ce matériel ajoute de la couleur à tout espace éducatif.

Comment choisir les jouets Montessori pendant la période sensible 12-24mois ?

La période entre les 12 et 24 mois d’un enfant est charnière, un enfant à l’age d’un an devrait répondre aux critères suivants :

Social et émotionnel

  • Est timide ou nerveux avec les étrangers
  • Pleure quand maman ou papa s’en va
  • Il a des objets et des personnes préférés
  • Montre de la peur dans certaines situations
  • Vous tend un livre lorsqu’il veut entendre une histoire.
  • Répète des sons ou des actions pour attirer l’attention
  • Tend un bras ou une jambe pour aider à s’habiller.

Langage/Communication

  • Répond à des demandes verbales simples
  • Utilise des gestes simples, comme secouer la tête pour dire “non” ou faire un signe de la main pour dire “au revoir”.
  • Produit des sons avec des changements de ton (ressemble plus à la parole).
  • Essaie de dire les mots que vous dites
  • Cognitif (apprentissage, réflexion, résolution de problèmes)
  • Explore les choses de différentes façons, comme en les secouant, en les frappant, en les lançant.
  • Trouve facilement des objets cachés
  • Regarde la bonne image ou la bonne chose quand on la nomme.

Copie les gestes

  • Commence à utiliser les objets correctement ; par exemple, il boit dans une tasse et se brosse les cheveux.
  • Assemble deux objets en les frappant
  • Met des choses dans un récipient et en sort des choses
  • Laisse faire les choses sans aide
  • Pousse avec l’index (pointeur)
  • Suit des instructions simples comme ” ramasse le jouet “.
  • Mouvement/développement physique
  • Se met en position assise sans aide
  • Se lève pour se mettre debout, marche en s’accrochant aux meubles (” cruising “).
  • Peut faire quelques pas sans s’accrocher
  • Peut se tenir debout tout seul

Afin de bien choisir les jouets Montessori que vous allez proposer à votre enfant, vous devez l’observer et ne pas proposer de jouets pourraient représenter un trop grand obstacle pour lui.

juin 9, 2021 par admin 0 Commentaires

Les Périodes Sensibles selon Maria Montessori (de la naissance à 6 ans)

Maria Montessori a découvert que les enfants traversent une série de périodes sensibles. Au cours de ces périodes sensibles, les enfants sont particulièrement attirés par certaines compétences de développement. Non seulement ils s’y intéressent, mais ils les apprennent avec facilité.
En comprenant dans quelle(s) période(s) sensible(s) se trouve notre enfant, nous pouvons mieux préparer notre environnement à répondre à ses besoins. Bien que nous ayons répertorié ici les périodes sensibles Montessori les plus courantes, cette liste ne se veut pas exhaustive. Les âges indiqués sont des moyennes, n’oubliez pas de suivre votre enfant individuellement.

Langage (de la naissance à 6 ans)

Les activités à soutenir : utilisation d’un langage riche, langage des signes, lire, parler avec les enfants, travail d’association.
“L’enfant doit naître sans langage du tout pour qu’il puisse s’approprier le langage de son environnement. C’est le travail des deux premières années de la vie – s’approprier un langage complet.” Maria Montessori, Les conférences de Londres de 1946

Lecture (de 3 à 5 ans et demi)

Des activités à soutenir : la lecture, les jeux de sons, l’apprentissage des sons phonétiques des lettres au lieu des noms, la modélisation de la lecture, l’apprentissage de l’écriture.
“L’expérience m’a appris à faire une distinction nette entre la lecture et l’écriture, et elle a montré aux hommes que les deux actes ne doivent pas nécessairement être absolument contemporains. Notre expérience, cependant, a montré que l’écriture précède la lecture… par lecture, j’entends l’interprétation d’une idée au moyen de symboles graphiques.” Maria Montessori, La découverte de l’enfant

Écriture (de 3 ans et demi à 4 ans et demi)

Des activités à soutenir : travail de motricité fine, vie pratique, divers supports artistiques, inserts métalliques,
modelage de l’écriture.
“L’écriture se développe facilement et spontanément chez le petit enfant de la même manière que la parole.” “Mais dans notre système, les petits enfants acquièrent une main exercée et prête à écrire”.
Maria Montessori, La découverte de l’enfant

Affiner les sens (de la naissance à 5 ans)

Activités à soutenir : offrir des expériences sensorielles riches, des matériaux qui isolent chaque sens, utiliser un langage riche (petit, plus petit, plus petit), jouer dans la nature.
“Ce qu’il ressent peut être appelé, de manière non inappropriée, un amour pour son environnement. Les premiers organes qui commencent à fonctionner sont les organes sensoriels et l’enfant normal absorbe tout, sans encore distinguer le son du son, l’objet de l’objet ; il prend d’abord le monde, puis l’analyse”.
Maria Montessori, L’éducation pour un monde nouveau

Mouvement (de la naissance à 4 ans et demi)

Activités à soutenir : jouer à l’extérieur, éviter les contenants restrictifs, les travaux lourds, transport de matériaux, travaux pratiques.
“Il y a du mouvement dans toutes nos leçons – mais c’est un mouvement contrôlé, car les enfants travaillent toujours à la maîtrise d’un ensemble de mouvements. Par conséquent, ils se comportent de la manière active naturelle aux enfants et apprennent en même temps.”
Maria Montessori s’adresse aux parents

Ordre (de 1 à 5 ans)

Activités à soutenir : suivre une routine quotidienne, désencombrer son environnement, organiser le matériel Montessori dans des plateaux/paniers, montrer comment ranger le matériel.
“Lorsqu’un objet n’est pas à sa place, c’est l’enfant qui le perçoit et entreprend de le remettre à sa place. Un enfant de cet âge remarque le manque d’ordre dans les moindres détails qui échappent à l’attention des adultes et même des enfants plus âgés.”
Maria Montessori, Le secret de l’enfance

Petits objets (de 1 à 3 ans)

Des activités à soutenir : associer/trier les petits objets, jouer avec les objets linguistiques, donner une petite poubelle, jouer dans la nature, permettre à l’enfant d’explorer de petits objets.
“Mais le travail des petites mains qui sont les balbutiements d’un homme au travail nécessite des “incitations à l’activité” sous forme d’objets qui correspondent à son désir de travailler… Parfois, de très petits enfants, dans un environnement approprié, développent une habileté et une exactitude dans leur travail qui ne peut que nous surprendre.”
Maria Montessori, Le secret de l’enfance

L’apprentissage de la propreté (de 1 à 3 ans)

Activités à soutenir : ajouter un petit pot, essayer de changer les couches debout, impliquer l’enfant dans le processus de changement de couches et de toilettes, rendre les vêtements accessibles, créer une routine autour des toilettes.
“Il veut agir de son propre chef… s’habiller et se déshabiller lui-même, et cela n’est pas dû à une quelconque suggestion de notre part. Ses impulsions sont si énergiques que notre réaction habituelle est de les contrôler. Mais, en faisant cela, nous ne contrôlons pas vraiment l’enfant, mais la nature elle-même… et il obéit aux lois de la nature une à une”.
Maria Montessori, L’esprit absorbant

Politesse et bonnes manières (de 2 ans et demi à 5 ans)

Activités à soutenir : leçons pratiques sur les normes sociales comme se moucher, serrer la main, saluer les autres, se déplacer dans la maison, etc., modélisation des bonnes manières.
“L’enfant doit acquérir les coutumes qui prévalent dans son milieu. C’est pourquoi il doit avoir l’occasion de s’y exercer. Il ne suffit pas qu’il voie ce que font les autres.”
Maria Montessori, La découverte de l’enfant

Musique (de 2 à 6 ans)

Des activités à soutenir : chanter des chansons, fournir de vrais instruments, écouter une variété de musique, profiter des opportunités musicales de la vie réelle.
“Comme il est touchant que l’homme ait cet instinct, cette joie et ce sentiment pour la musique. À travers les petits enfants, ces choses, l’art et la musique, restent pour toujours avec l’humanité.”
Maria Montessori, Les 1946

Mathématiques (de 4 à 6 ans)

Des activités à soutenir : compter les objets du quotidien, utiliser des matériaux concrets
pour introduire des concepts, jouer avec des motifs, des tailles et des formes, introduire des formes géométriques.
“Chez nos petits enfants, les preuves d’un penchant pour les mathématiques se manifestent de nombreuses manières frappantes et spontanées.”
Maria Montessori, L’esprit absorbant

Playing with children, nanny, mother concept
juin 2, 2021 par admin 0 Commentaires

Qu’est-ce que la pédagogie Montessori ?

Les enseignements de Maria Montessori sont désormais connus dans le monde entier. Découvrons en détail les jeux, les activités, la gestion des environnements et tout ce qui concerne sa méthode éducative, ou plutôt, sa philosophie.

En quoi consiste la méthode Montessori ? Avant de répondre à cette question, il convient de clarifier un point : lorsque l’on parle de Maria Montessori, il faut parler de philosophie plutôt que de méthode éducative. Voyons pourquoi.

Qui était Maria Montessori ?

Femme aux multiples talents (philosophe, pédagogue, médecin, designer, conservatrice, planificatrice, féministe), Maria Montessori a inspiré et inspire encore aujourd’hui, par son œuvre et ses textes – denses, profonds, complets, considérant l’enfant dans toute sa complexité et son unité -, des éducateurs, des parents, des puériculteurs, des architectes, des gestionnaires et, bien sûr, des enseignants des écoles maternelles, primaires et secondaires. Sa contribution la plus importante a été de sensibiliser les adultes à changer leur vision de l’enfance. L’enfant de Maria Montessori est une “personne” dotée de compétences à développer de manière autonome, qui se découvre et découvre le monde dans son propre environnement éducatif – un environnement préparé – par l’action, accompagné par un adulte attentif, doux, humble, patient, responsable, sérieux, actif et curieux.

Tout savoir sur Maria Montessori

Qu’est-ce que le “jeu” Montessori ?

Nous mettons des guillemets au terme “jeu” car vous ne le trouverez guère dans les pages des livres de Maria Montessori. Pour quelle raison ? Non pas parce que dans la méthode Montessori les jeux ne sont pas envisagés ou parce que les enfants ne doivent pas jouer dans le sens que nous imaginons tous (il existe de nombreux jeux Montessori “à faire soi-même” : jeux Montessori pour le nouveau-né, pour les enfants de 2 ans, et aussi pour les plus vieux), mais plutôt parce que le sens du mot “jeu” peut mal comprendre l’action de l’enfant. Le terme vient du latin iŏcus (blague, farce) mais l’activité libre de l’enfant est tout sauf une blague.

activite_montessori

L’enfant réalise ses actions avec sérieux : il met un bouton dans la boîte pour affiner son habileté manuelle, tout comme il empile les cubes de la ” tour rose ” pour expérimenter le concept de ” grand ” et de ” petit “. C’est par l’utilisation de ses mains que l’enfant crée son intelligence, à tel point que Montessori a défini la main comme un “organe psychique”. Maria Montessori appelle les “jeux ou les jouets” des Matériels Montessori, car pour elle ce sont des outils.

Activités Montessori : quelques exemples

Voici une série de jeux et d’activités Montessori que l’enfant peut également pratiquer à la maison. Les mêmes, au sein des écoles, sont divisées et regroupées par centres d’intérêt : vie pratique, motricité fine, sensorielle, art plastique, éducation cosmique, lecture, écriture et mathématiques. Il est nécessaire de penser à la planification et à la mise en place en identifiant un récipient (plateau ou boîte) qui contient tout ce qui est nécessaire pour réaliser l’activité, après quoi il faut choisir un endroit où tout mettre, de manière que l’enfant puisse le voir et l’atteindre de manière autonome.

jardinage_montessori
  • Mise en pot.
    Le rempotage est l’une des activités que les enfants aiment le plus (surtout ceux âgés de 1 à 3 ans). Au début, le versement se fait avec les mains, puis avec une cuillère, plus tard avec un compte-gouttes ou une éponge. Le premier matériau à décanter sera solide et volumineux, puis de plus en plus petit, voire liquide.
  • Nomenclature.
    À partir de 18 mois, on peut proposer des activités qui favorisent le développement linguistique. Un objet tridimensionnel doit être reconnu et mis en correspondance avec son image correspondante. À partir de 3 ans, il est conseillé d’associer également l’écriture, ce qui permettra à l’enfant de se familiariser avec le signe graphique correspondant.
  • Activités de la vie pratique.
    Cette catégorie regroupe toutes les actions qui favorisent le développement de l’autonomie dans la prise en charge de soi et de son environnement : se laver les mains, mettre la table, laver un verre, prendre soin d’une plante, presser des agrumes, lacer, tamiser, etc.
  • Initiation à l’écriture.
    Un plateau avec de la farine de maïs, une série de cartes représentant des traces abstraites ou des signes graphiques (lettres ou chiffres). L’enfant essaiera de reproduire à l’intérieur du plateau le signe figurant sur la carte choisie.
  • Formes et couleurs.
    Il vous faut un tapis et des formes géométriques ou des cartes de couleur unie. Une fois la forme (ou la couleur) choisie, placez l’objet dans un coin du tapis, et l’enfant devra chercher dix objets dans les environs qui ont la même forme ou la même couleur.

Meubles Montessori

Dans de nombreuses écoles, il est facile de trouver du mobilier Montessori adapté aux enfants. Petites tables, sièges, petits lavabos et toilettes, bancs pour changer de chaussures, etc. Voyons en détail les caractéristiques qu’ils doivent avoir.

Table Montessori : Il s’agit de petites tables qui servent à rapprocher les enfants de la vie pratique et de certaines compétences importantes à appliquer tous les jours à la maison ou à l’école.

Tabourets Montessori : Maria Montessori a conçu le mobilier en fonction de son utilisation : les chaises, les tables et les tabourets devaient être facilement transportables par les enfants pour aménager les espaces à leur guise, mais aussi pour en prendre soin (par exemple, les emmener au coin “grande lessive” dans l’espace de vie pratique).

Plateaux Montessori : À l’intérieur des étagères ouvertes, vous pouvez placer des plateaux contenant des activités visibles et disponibles pour les enfants tout au long de la journée. Le matériel exposé dans la salle suscite l’intérêt de l’enfant, l’amenant à réaliser une activité individuelle, ou collective s’il en ressent le désir.

Lits Montessori : Par “lits Montessori”, nous entendons des lits bas qui permettent à l’enfant de se sentir libre de monter et descendre même avant l’âge d’un an. À ce jour, la conception des lits qui s’inspirent de la pédagogie Montessori sont variés, ce qu’il faut rechercher c’est : des matériaux de qualité, la sécurité (pas de colle, de peinture, de vis), la présence d’une descente facile sur le grand côté.

Matériel Montessori

Outre le mobilier, le matériel exposé à l’intérieur des salles Montessori “attire” l’intérêt de l’enfant, l’amenant à réaliser des activités individuelles ou en petits groupes si et quand il en ressent le désir. Le matériel Montessori a un but et une présentation précis : favoriser la concentration et éviter la dispersion de l’énergie. Voici quelques exemples de matériel scientifique Montessori.

Boîte à alphabet Montessori

Il s’agit d’une boîte contenant toutes les lettres de l’alphabet en plusieurs exemplaires, divisées en compartiments individuels. Les lettres sont en bois et existent en deux couleurs : rouge pour les voyelles, bleu pour les consonnes. Avec ces lettres, les enfants expérimentent les premières constructions de mots.

Tour Montessori

Dix cubes en bois, tous de la même couleur, qui initient les enfants au concept du grand et du petit à partir de 18 mois. La relation entre les cubes est scientifique : le plus petit est exactement dix fois plus grand, et sans s’en rendre compte, l’enfant s’entraîne à travailler sur l’échelle décimale dès son plus jeune âge.

Joints en fer

Une série de formes géométriques plates avec un bouton central (de cette façon, elles peuvent être facilement saisies et transportées sur la feuille), contenues dans un cadre carré, initient l’enfant au dessin, aux hachures, à la gestion du contour, au contrôle du crayon et de l’espace sur la feuille. Il s’agit d’un matériel de pré-écriture et d’une introduction au dessin libre.

Des perles pour les mathématiques

Pour initier les enfants aux mathématiques, Maria Montessori a choisi la perle, une matière précieuse et rare à conserver précieusement, ce qui nous permet de comprendre l’amour qu’elle réservait au choix des matériaux pour ses enfants et combien leur croissance intellectuelle était précieuse pour elle. Les perles sont présentées en vrac pour compter les unités, attachées “en bâtons” pour traiter les dizaines, “en cubes” pour montrer les centaines, elles deviennent des “chaînes de 1000” et sont accrochées dans la classe pour briller et attirer les enfants à partir de 3 ans.

Ces matériels, ainsi que d’autres, doivent être soigneusement étudiés par les enseignants afin de pouvoir être utilisés à des fins pédagogiques. Il n’est certainement pas recommandé de les utiliser de manière inappropriée, par exemple à la maison ou dans un autre endroit inadéquat.

D’autre part, de nombreux matériaux, jeux, rituels et mobiliers sont attribués à tort à Maria Montessori : parfois seulement parce qu’ils sont en bois, d’autres fois parce qu’ils ressemblent ou rappellent des matériaux scientifiques qu’elle a conçus. C’est pourquoi il est très facile de trouver des mots étranges comme “arbres de Noël Montessori”, “panneau ou table sensorielle Montessori”, “pot calme Montessori”. À cet égard, il est nécessaire de préciser qu’il existe des matériaux scientifiques dont Maria Montessori parle dans ses textes (elle décrit de manière très détaillée leur aspect, leurs caractéristiques, leurs buts et leurs utilisations) et d’autres qui ne le sont pas mais qui peuvent être définis comme étant d’inspiration montessorienne s’ils respectent certaines caractéristiques, à savoir :

  • Le choix d’un ordre esthétique
  • l’utilisation de matériaux de haute qualité
  • l’autocorrection du matériel, c’est-à-dire un matériel qui éduque à l’autocorrection de l’erreur ;
  • l’isolement de la qualité, c’est-à-dire lorsque chaque matériel permet à l’enfant de se concentrer sur une seule qualité à la fois, afin d’éviter toute confusion (par exemple, la tour rose, qui enseigne la taille, sera composée de blocs de bois qui ne diffèrent que par leur taille et non par leur couleur) ;
  • la nature scientifique des images reproduites.

Tout comme l’environnement Montessori (à la maison comme à l’école), le matériel Montessori favorise la concentration de l’enfant, suscite son intérêt et, par conséquent, son apprentissage. C’est pourquoi il est important qu’elles soient belles, adaptées, en ordre, propres, intégrales, “intelligentes”.

Critique de la méthode Montessori

Nous avons vu tant d’avantages de la méthode Montessori, mais qu’en est-il des inconvénients ? La force de la pédagogie Montessori réside dans son caractère scientifique : Maria Montessori a structuré sa pensée, ses matériaux, son mobilier et le rôle de l’éducateur à partir de l’observation scientifique de l’enfant. C’est pourquoi il est facile de trouver des preuves de la validité de ses solutions. Ce qu’il faut souligner – et qu’on oublie souvent – c’est qu’adopter une éducation Montessori demande beaucoup d’engagement, de constance, d’humilité et de patience : il faut observer l’enfant pour le comprendre, remettre en question l’environnement chaque fois qu’il n’est pas fonctionnel, l’adulte doit se faire discret, relâcher son jugement, sa possession et sa direction. Parfois, à tort, on pense à la liberté de l’enfant comme à une absence de règles, ou à l’autonomie comme à l’inutilité de l’obéissance. Mais le discours est beaucoup plus complexe, et en lisant les mots de Maria Montessori avec soin et attention, il est facile de le comprendre.

La méthode Montessori à la maison

Est-il possible d’adopter la méthode Montessori à la maison ? Comme mentionné au début de cet article, la méthode Montessori définit une philosophie de vie, une vision de l’enfance, et la réponse ne peut donc être qu’affirmative. La maison peut devenir un lieu d’exercice, de développement de l’autonomie et de l’indépendance si elle est conçue et organisée en faveur des plus petits et de toute la famille.

eveil Montessori

Une attention particulière doit être accordée à la définition des routines, à la gestion des espaces et à la disposition des matériaux : à la maison, les enfants ne doivent pas trouver l’environnement de l’école Montessori, mais un environnement domestique chaleureux, des objets quotidiens, des matériaux et des jeux de bricolage. À la maison, les enfants doivent étendre le linge, faire le lit, plier le linge, préparer la table, laver les légumes, se couper les ongles, balayer, laver les vitres, lire, dessiner, repasser, arroser les plantes, ramasser les feuilles dans le jardin : autant d’activités domestiques dans lesquelles impliquer les plus jeunes pour qu’ils deviennent autonomes, responsables, maîtres de leur corps et de leur main, dans un esprit de communauté et de respect et de soin de l’environnement.

La méthode Montessori : fonctionne-t-elle avec le nouveau-né ?

Le Secret de l’Enfance est le texte de Maria Montessori dans lequel on retrouve son idée du début de la vie : la nécessité de garder, respecter, protéger une créature qui a tout le potentiel pour s’éduquer si elle est immergée dans un environnement accueillant, adapté, stimulant. Au début de la vie, les enfants jettent les bases de tout développement futur en termes de relations, d’autonomie, d’estime de soi, de confiance et de compétences. Maria Montessori appelle le nouveau-né un “embryon spirituel” pour nous aider à comprendre comment son esprit, dès le premier souffle, tout comme l’embryon dans le ventre de la mère, a besoin de conditions favorables et facilitantes pour se développer au mieux. Montessori nous enseigne que l’enfant, mieux que quiconque, peut nous montrer le chemin à suivre pour être à ses côtés de la meilleure façon.

La méthode Montessori à l’école maternelle

parent_enfant_montessori

L’enfant de 0 à 3 ans est un enfant explorateur qui a besoin d’un environnement à découvrir à l’aide de ses cinq sens. Les matériaux proposés doivent être beaux, soignés, fascinants, fabriqués avec des matériaux naturels et une “forte personnalité”, comme le bois, la céramique, le verre, le métal. Les expériences que l’enfant vivra à cette période de sa vie poseront les bases de sa croissance, son vocabulaire sensoriel s’enrichira au fur et à mesure des expériences sensorielles qu’il aura vécues. L’adulte doit se percevoir comme un directeur et un conservateur de l’environnement plutôt que comme un animateur, et doit être gentil, aimant et discret

La “maison des enfants” : le jardin d’enfants selon Maria Montessori

L’enfant de 3 à 6 ans vit à l’école maternelle, que Maria Montessori appelait la “maison des enfants”, un lieu privilégié pour mettre en ordre les informations recueillies dans l’environnement au cours des années précédentes. Au cours de cette période, l’enfant classe les connaissances et affine les compétences acquises au cours des trois premières années : habiletés manuelles, coordination motrice, langage et relations.

Mathématiques Montessori et autres matières

Le matériel scientifique accompagnera l’enfant dans l’approfondissement de sa culture : botanique, biologie, physique, astronomie, ainsi que l’écriture, la lecture et les mathématiques. Le matériel sera le lien entre l’enseignant et l’enfant, qui ne sera pas enseigné, mais plutôt accompagné par un “facilitateur” (l’enseignant) dans la conquête de nouvelles connaissances.

La méthode Montessori à l’école primaire

À partir de 6 ans, l’enfant entre dans la deuxième période de développement : le plan de l’abstraction. En outre, l’âge de 6 ans marque également l’entrée dans la période de coopération, d’échange et de relations avec les pairs. La méthode Montessori à l’école primaire exige que la liberté, l’autonomie et la responsabilité soient accordées aux enfants à chaque étape de la journée. L’enfant sera éduqué à partir de ses questions et des stimuli provenant de ses pairs, du monde extérieur, de ses expériences et de l’adulte, qui dans cette période de développement est plus que jamais un modèle et un guide.

Montessori : phrases célèbres

Voici pour vous une sélection de phrases prononcées par Maria Montessori au cours de sa vie :

“L’éducation commence à la naissance”.
“Une preuve de la justesse de notre action éducative est le bonheur de l’enfant”.
“On a beaucoup parlé ces derniers temps des droits de l’homme, et surtout des droits du travailleur, mais le moment est venu de parler des droits sociaux de l’enfant.”
“N’aidez jamais un enfant pendant qu’il effectue une tâche dans laquelle il sent qu’il peut réussir”.
“Enseigner demande de l’excitation. Cependant, beaucoup de gens pensent encore que si on s’amuse, on n’apprend pas.”
“La première condition préalable au développement de l’enfant est la concentration. L’enfant qui se concentre est immensément heureux.”
“Le jeu est le travail de l’enfant”.
“L’environnement doit être plein de motifs d’intérêt qui se prêtent à des activités et invitent l’enfant à mener ses propres expériences”.
“Qui ne comprend pas qu’apprendre à un enfant à manger, à se laver, à s’habiller, est un travail bien plus long, difficile et patient que de le nourrir, le laver et l’habiller ? Tout cela est une aide inutile, c’est une entrave au développement des forces naturelles.”
“L’adulte doit devenir humble et apprendre de l’enfant pour être grand”.
“L’enfant est à la fois un espoir et une promesse pour l’humanité”.

mai 21, 2021 par admin 0 Commentaires

Apprendre à manger avec la pédagogie Montessori

Apprendre à manger seul est une étape importante dans l’éducation d’un enfant. Il existe beaucoup de méthode et de façon d’apprendre à un enfant de manger seul. Voici quelques-unes des astuces pour apprendre à manger selon la pédagogie Montessori.

Créez un environnement beau et paisible pour manger

Les enfants des écoles Montessori mangent généralement dans leur classe, ce qui leur permet d’éviter la bruyante cafétéria de l’école. Mais il ne s’agit pas de manger recroquevillé à son bureau. Dans de nombreuses écoles que j’ai observées, la salle est transformée à l’heure du déjeuner, et les élèves jouent un rôle essentiel dans les rituels de mise en place et de nettoyage, s’appropriant ainsi leurs repas. J’ai vu une classe de garçons d’âge préscolaire passer une demi-heure à mettre la table pour leurs camarades, en essayant de travailler en coopération pour créer des arrangements et des réarrangements élaborés des assiettes et de l’argenterie.

Le nettoyage fait partie de l’éducation quotidienne

Les dégâts sont une partie normale de la journée scolaire – lorsqu’ils se produisent, les enfants apprennent à les nettoyer. Dans une classe Montessori, on attend des enfants qu’ils apprennent à servir la nourriture et à se servir eux-mêmes. (Les enseignants préfèrent les sols non recouverts de tapis pour faciliter le nettoyage).

Lorsque les enfants renversent quelque chose, au lieu de se mettre en colère, j’ai entendu un enseignant Montessori dire : ” Je vois beaucoup d’eau sur le plancher. Que devons-nous faire lorsque nous renversons de l’eau ?” L’enfant prend un chiffon et commence à nettoyer et l’enseignant l’aide. “Est-ce que tu vois encore de l’eau sur le sol ? Allons la chercher !” De même, lorsque mes enfants renversent de l’eau à table, je leur donne un chiffon et nous essuyons ensemble. Et puis je pense à mettre moins d’eau dans une tasse ou un pichet la prochaine fois.

Grâce à ce processus, les enfants apprennent qu’il est naturel et normal de faire des erreurs. Ce processus permet de cultiver l’expérimentation et l’estime de soi.

Observer et s’adapter
L’une des caractéristiques de l’éducation Montessori est l’observation attentive (sans s’énerver !) et l’adaptation de l’environnement si nécessaire.

Faites participer les enfants à la préparation des repas

J’ai appris que la meilleure façon de préparer le dîner n’est pas d’envoyer les enfants au salon pour jouer avec leurs jouets, mais de leur demander de mettre la main à la pâte. Pour les plus jeunes, cela peut être de laver des Tupperware dans l’évier ou de pousser l’essoreuse à salade, et pour les plus grands éplucher et à couper les concombres.

Les légumes d’abord

Les enfants ont tendances à se précipiter sur les pâtes et piquent une crise si vous leur demandez de manger des légumes.
Alors
J’ai appris à mettre les légumes en premier sans autre choix.

Bien que je n’aie pas fait de cours de cuisine auparavant, j’ai observé qu’ils sont plus susceptibles de manger une soupe en purée s’il n’y a rien d’autre sur la table pour le distraire. De même, j’essaie et réessaie de proposer de nouveaux aliments.

Décomposer la tâche

L’approche Montessori peut être appliquée à n’importe quelle tâche, et consiste à décomposer la tâche en une série d’étapes faciles à gérer. La philosophie, qu’elle soit française ou Montessori, est claire : tous les enfants, avec de la préparation et de la pratique, peuvent devenir des mangeurs heureux, propres et sains.

mars 31, 2021 par admin 0 Commentaires

Les avantages de la méthode Montessori

Qu’est-ce que Jeff Bezos et les enfants en âge préscolaire ont en commun ? Peut-être pas grand-chose à un niveau superficiel, mais en 2018, le roi du commerce électronique s’est engagé à verser 1 milliard de dollars pour financer des écoles maternelles Montessori à faible revenu. Vous ne le saviez peut-être pas, mais à l’instar de nombreux géants de la technologie qui ont fondé Google® et de célèbres athlètes, musiciens et activistes, Bezos lui-même a été éduqué selon la méthode Montessori.

En entendant parler de ce don accrocheur et de certaines des personnalités éminentes éduquées dans un programme Montessori, vous pourriez avoir envie d’en savoir plus sur ce qu’est Montessori et sur les avantages et inconvénients potentiels de cette approche éducative. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur ce style unique d’enseignement.

Qu’est-ce que la méthode Montessori ?

La méthode Montessori a été développée par le Dr Maria Montessori au début des années 1900. Il s’agit d’une méthode d’éducation spécifique centrée sur l’enfant qui implique des activités dirigées par l’enfant (appelées “travail”), des salles de classe avec des enfants d’âges différents et des enseignants qui encouragent l’indépendance de leurs élèves.

Le Dr Montessori pensait que les enfants apprenaient mieux lorsqu’ils choisissaient ce qu’ils voulaient apprendre, et cette philosophie est présente dans les classes Montessori aujourd’hui. Une classe Montessori a probablement un aspect différent de celui auquel vous êtes habitué. Voici quelques éléments qui la rendent unique :

Diverses stations d’activités parmi lesquelles les enfants peuvent choisir tout au long de la journée.
Les enseignants se déplacent d’un groupe à l’autre au lieu de rester debout à l’avant de la classe.
Un système de notation non traditionnel.
L’accent est mis sur l’élève dans son ensemble – le développement social, émotionnel, intellectuel et physique est pris en compte.
Comme pour toute méthode d’enseignement, certains enseignants et parents adorent cette approche, tandis que d’autres ne sont pas aussi enthousiastes. Lisez la suite pour en savoir plus sur les avantages de l’éducation Montessori.

Les avantages de l’éducation Montessori

Si vous parlez à un éducateur Montessori, il est probable que vous entendrez une cascade d’éloges sur la méthode Montessori. Les systèmes d’éducation ont tendance à inspirer une véritable passion aux enseignants qui les utilisent. Mais quels sont, en particulier, les avantages d’une éducation Montessori

L’accent mis sur l’apprentissage pratique et indépendant
Les salles de classe Montessori sont quelque peu célèbres pour leur beauté. Beaucoup de lumière naturelle et d’espace sont des priorités courantes dans la conception des salles de classe. Tout cela est fait pour une raison. “Créer un environnement beau et accessible est d’une importance capitale, car les enfants dirigent leur propre apprentissage à l’aide de supports d’apprentissage méticuleusement conçus”, explique Karen Ricks, qui a fondé une école Montessori internationale au Japon.

“Ces supports amènent les jeunes apprenants à comprendre un vocabulaire complexe et à découvrir des idées abstraites grâce à l’utilisation pratique d’objets concrets façonnés dans ce but”, explique Karen Ricks.

“Ce qu’il y a de mieux dans un environnement Montessori, c’est qu’il permet aux enfants de travailler, de se développer et d’apprendre à leur propre rythme”, explique Anitra Jackson, éducatrice Montessori et auteur de Chronicles of a Momtessorian. “Les enfants sont exposés à des leçons, des activités et du matériel qui s’appuient sur leur ensemble de compétences – ils progressent dans leur développement en tant qu’individu.”

A quoi cela ressemble-t-il ? Eh bien, quelque chose comme une salle de jeux géante qui rencontre un atelier. “Mon aspect préféré d’une classe Montessori réside dans le matériel sensoriel que nous utilisons avec nos élèves, en particulier les solides géométriques, les lettres en papier de verre et l’escalier de perles colorées utilisé pour l’arithmétique”, explique Melissa Stepien, enseignante à la Sunnyside Micro-School.

“Ces matériels utilisés de manière autonome permettent aux élèves de développer leur concentration et leur coordination en plus de l’apprentissage scolaire plus traditionnel”, ajoute Mme Stepien.

Une meilleure interaction sociale

Avez-vous déjà remarqué la façon dont les enfants sont fascinés par ce que font les autres enfants ? Montessori tire parti de ce phénomène en regroupant des enfants d’âges différents dans le même environnement d’apprentissage. M. Stepien explique que la plupart des classes Montessori sont mixtes et visent à favoriser l’apprentissage entre pairs. Cet arrangement peut naturellement conduire à une croissance qui ne se produirait pas dans une classe d’âge plus uniforme.

“Ces groupes d’âge mixte permettent aux enfants d’apprendre les uns des autres, de s’enseigner mutuellement et de développer des aptitudes à la vie quotidienne telles que l’inclusion et l’acceptation”, explique Mme Jackson.

L’indépendance est un pilier

“J’ai apprécié le sentiment de confiance et de liberté créative que l’on développe”, déclare Lexi Montgomery, ancienne élève Montessori et propriétaire de Darling Web Design. “Je pense qu’une formation Montessori est plus propice au développement de compétences entrepreneuriales.” Comme une grande partie du processus d’apprentissage est autodirigé, les enfants peuvent acquérir un sentiment d’indépendance et de confiance en leurs capacités beaucoup plus rapidement que dans un cadre scolaire traditionnel

“Les élèves qui font l’expérience d’une classe Montessori ont tendance à être plus aptes à se gérer eux-mêmes et à penser de manière indépendante”, explique M. Stepien.

Un amour cultivé pour l’apprentissage

Cette philosophie éducative s’efforce d’encourager l’amour de l’apprentissage. “Je pense que le plus grand impact à long terme que j’ai constaté est que les Montessoriens restent perpétuellement curieux des gens et du monde qui les entourent, considérant l’apprentissage comme un processus agréable qui dure toute la vie et non comme un fardeau qui prend fin lorsque la cloche de l’école sonne”, déclare Ricks.

Cet avantage particulier peut accompagner les enfants tout au long de leur vie et devenir une force motrice dans l’enseignement secondaire, une carrière, une formation professionnelle – ou même simplement dans les expériences qu’ils vivent et les personnes qu’ils rencontrent.

“D’après mon expérience, ils ont le désir et la capacité d’entrer en contact avec une variété de personnes et d’idées dans des situations et des contextes très différents”, explique Mme Ricks.

Prise en compte des besoins spécifiques

La vision de l’éducation de Maria Montessori incluait dès le départ les enfants ayant des besoins spéciaux. Non seulement elle a étudié les déficiences intellectuelles et développementales, mais elle a également codirigé un institut pour les enseignants spécialisés. C’est dans ce contexte qu’elle a créé sa première “Casa dei Bambini” (maison des enfants) pour les enfants défavorisés à Rome en 1907. Bon nombre des principes de l’éducation Montessori sont utiles aux élèves ayant des besoins particuliers.

Étant donné que les enfants sont regroupés avec d’autres enfants d’âges différents et qu’ils ont le même enseignant pendant trois ans d’affilée, les élèves ayant des besoins particuliers ont tendance à avoir moins de pression pour suivre leurs camarades et plus de liberté pour apprendre et grandir à leur propre rythme. La continuité de la classe peut également aider les élèves ayant des besoins spécifiques à nouer des liens étroits au sein de leur classe, ce qui crée un environnement sûr et stable dans lequel ils peuvent apprendre.

La philosophie Montessori “suivre l’enfant” permet à tous les enfants – et pas seulement à ceux qui ont des besoins particuliers – de recevoir une éducation individualisée. Le plan de cours d’un instructeur Montessori peut porter le nom de chaque enfant, avec des objectifs et des idées différents pour leur style d’apprentissage unique. Cela permet notamment aux élèves ayant des besoins particuliers d’apprendre à leur propre rythme.

paradis du jouet logo
Inscrivez-vous à la newsletter & recevez -10 % sur votre première commande

Profitez-en !