Livraison offerte à partir de 49€ en France métropolitaine

Histoire de Maria Montessori

histoire-de-maria-montessori

C'est à Maria Montessori que l'on doit la pédagogie qui porte son nom. C'est l'histoire d'une femme qui a placé le bien-être de l'enfant au cœur de sa méthode d'apprentissage. Long et passionnant a été son parcours.

La méthode Montessori, comme l'indique son nom, est étroitement liée à sa conceptrice, Maria Montessori. La fondatrice de la première Casa dei Bambini (Maison des Enfants) justifie d'un parcours et d'une histoire passionnants. Médecin de formation, Maria Montessori a réussi à mettre au point une pédagogie alternative qui prend en compte les spécificités de chaque enfant, lui proposant ainsi un enseignement adapté à son profil et à ses aspirations.

La mère fondatrice de la pédagogie Montessori a été très influencée par son séjour en Inde. C'était là où elle s'était exilée en 1934 pour fuir le fascisme en Italie. Elle a aussi fait une escale importante en France. De cet exil et de ces années de réflexion est née la philosophie que nous connaissons. Aujourd'hui, on compte des milliers d'écoles Montessori à travers le monde : France, Inde, États-Unis, Chine, Pologne, Russie… Qui est donc Maria Montessori ? Coup de projecteur sur son parcours exceptionnel.

Maria Montessori : naissance et cadre familial

C'est à Chiaravalle que Maria Montessori est née le 31 août 1870. La fondatrice de la pédagogie alternative a rendu l'âme après son retour en Italie et la chute du fascisme de Mussolini. C'était le 6 mai 1952 dans les Marches.

Une famille bourgeoise et une éducation plutôt stricte

Maria Montessori vient d'une famille de la bourgeoisie italienne. Alessandro Montessori, son père, lui a fait suivre une éducation plutôt conservatrice. C'était un militaire dans ses jeunes années. Il s'est ensuite reconverti dans l’inspection des finances dans l'industrie du tabac et du sel.

Pour sa part, Renilde Stoppani, mère de la petite Maria, était comptable dans la fonction publique italienne. Elle est issue d'une riche famille catholique. Elle est aussi la nièce d'Antonio Stoppani, qui était un prêtre célèbre de l'époque.

Un brillant parcours scolaire et universitaire

Le début de la scolarité de la petite Maria était plutôt difficile à cause de ses problèmes de santé. Malgré cela, ses capacités intellectuelles ont beaucoup impressionné ses instituteurs. Dès l'âge de 14 ans, la petite Maria Montessori a commencé à manifester une véritable passion pour les mathématiques.

Du collège au lycée

D'ailleurs, en 1884, elle a tenu bon face à son père pour intégrer le collège technique Michelango Buonarroti… réservé pour les garçons. Deux ans plus tard, elle a décroché son diplôme, ce qui lui a ouvert la voie sur la biologie. "Je sais que je serai médecin", disait toujours la jeune Maria.

C'est la raison pour laquelle elle a rejoint le lycée technique Leonardo Da VinciElle y a décroché son baccalauréat en 1890.

Les études supérieures

Son diplôme en poche, Maria entame des études supérieures en sciences naturelles. En 1892 et malgré la multitude d'obstacles qui se sont dressés devant elle, elle a réussi à s'inscrire à La Sapienza, la faculté de médecine de Rome. Ses compétences exceptionnelles lui ont permis de décrocher une bourse d'étude.

Une très jeune docteure

C'est à un très jeune âge que Maria est devenue docteure en médecine : elle n'avait que 26 ans. Pour arriver jusque-là, elle a dû travailler dur, tout en donnant des cours particuliers pour financer ses études. Sa thèse a porté sur la psychiatrie et l'hallucination antagoniste.

L'une des premières docteures de la gent féminine

Elle a été soutenue par le directeur de la clinique psychiatrique de l'Université de Rome, Ezio Sciammanna. Son travail acharné lui a permis de décrocher la note de 105/110. Elle était sans conteste l'une des premières femmes ayant décroché un diplôme de médecine en Italie. Elle a également obtenu une licence en psychologie, en philosophie et en biologie.

Au cœur de la recherche scientifique

Ses diplômes et son doctorat en médecine en poche, Maria Montessori se lance dans la recherche scientifique. Elle s'est d'ailleurs intéressée aux recherches de Jean Itard, le médecin qui a mis au point otorhinolaryngologie. Elle s'est également penchée sur les travaux du pédagogue français spécialisé dans le monde de l'enfance, Édouard Séguin.

Le militantisme de Maria Montessori

En dehors de son remarquable parcours scolaire et universitaire, Maria Montessori faisait partie des fervents défenseurs des droits des femmes. À son époque, une telle position était un véritable affront pour la société patriarcale. On retiendra surtout son militantisme pour la reconnaissance des droits des enfants qui souffrent de déficience mentale.

Une fervente défenseuse des droits des enfants atteints de troubles mentaux

D'ailleurs, c'est dans cette optique qu'elle est intervenue au Congrès Pédagogique de Turin en 1898. C'était l'occasion pour elle de présenter ses travaux menés sur les enfants qu'elle défend. À l’époque, on les qualifiait de "débiles".

Maria Montessori a pris part à d'autres congrès pour plaider la cause des enfants. Il y avait, notamment, le Congrès International des Femmes de Berlin.

L'intérêt des autorités italiennes

Le militantisme et l'engagement de la jeune Maria en faveur des enfants atteints de déficience mentale ont attiré l'attention des autorités italiennes, spécialement le ministre de l'Éducation de l'époque, Guido Baccelli. Celui-ci lui a demandé de donner une conférence à Rome. Par la suite, il l'a nommée directrice de la Scuola Magistrale Ortofrenicade de Rome (école orthophrénique). C'est un poste que Maria a occupé entre 1899 et 1901.

La France : un tournant dans la pensée de Maria Montessori

Pour qu'elle puisse exercer, au mieux, son travail à la Scuola Magistrale Ortofrenicade, Maria Montessori a décidé de partir en France afin d'y étudier la pédagogie. En fait, c'est une étape importante de son histoire car elle a tangiblement contribué à l'émergence de la pédagogie Montessori.

Une fois arrivée dans l'Hexagone, Maria Montessori, comme nous l'avons indiqué plus haut, s'est penchée sur les recherches de Jean Itard et d'Édouard Séguin. Les deux chercheurs ont en effet consacré plusieurs travaux aux enfants déficients sur le plan mental.

Les prémisses de la pédagogie Montessori

Maria a alors traduit leurs travaux à la main pendant la nuit. Pendant la journée, elle consacrait son temps à des enfants déficients. Elle leur apprenait alors à lire et à écrire.

Grâce à ce qu'elle a assimilé en France, elle a réussi à les aider à améliorer leurs résultats aux examens. Elle a également constaté que l'éducation, lorsqu'elle est bien pratiquée, était bien plus bénéfique que les médicaments pour les enfants déficients.

De retour à Rome, Maria a lancé sa propre école d'orthophrénie. Elle voulait former les enseignants sur l'importance d'observer, tout en mettant de côté le jugement. Plus tard, en 1904, Maria a publié son tout premier ouvrage qui donne un avant-goût sur sa pédagogie alternative : Anthropologie pédagogique.

La naissance de la pédagogie Montessori

En 1906, Maria Montessori a finalement mis au point sa propre méthode pédagogique. Elle l'a testée sur des enfants dits "normaux". Un an plus tard, elle a ouvert la toute première Casa dei Bambini (Maison des Enfants).

Dans cette école, Maria Montessori autorisait les parents à entrer, mais à une seule condition : qu'ils veillent sur la bonne tenue et la propreté de leurs enfants.

Une révolution pédagogique

Le concept mis en place par Maria Montessori était inédit à l'époque. Dans la Casa dei Bambini – qui était aussi un laboratoire -, la chercheuse a défini les principes de sa méthode. Celle-ci repose sur la liberté des élèves. Elle a donc réussi à provoquer un changement positif dans le comportement des petits apprenants. Par exemple, grâce à la pédagogie Montessori fraîchement mise au point par Maria, les enfants timides pouvaient s'exprimer beaucoup plus facilement.

Des principes bien définis

La méthode Montessori était donc une grande première à l'époque. Elle s'est notamment distinguée par ses principes nouveaux. L'enfant, dans la Casa dei Bambini, pouvait choisir librement l'activité qu'il voulait exercer.

Le concept mis au point par Maria Montessori a également permis de développer l'autodiscipline des élèves. "Tout enfant est un roi en marche vers l’aurore. Il ne faut pas élever nos enfants pour le monde d'aujourd'hui car celui-ci n'existera plus quand ils grandiront. Apprenons-leur à s'adapter", avait coutume de dire, non sans poésie, Maria Montessori.

L'Association Montessori Internationale

Plus tard, Maria Montessori a fondé l'Association Montessori Internationale (AMI) en 1929. Son objectif était clair : préserver et promouvoir les acquis de la méthodologie qu'elle a mis en place.

Le siège de l'AMI était basé à Amsterdam. Aujourd'hui, celui-ci est devenu un musée où sont exposés les ouvrages, les articles, les documents et le matériel jadis utilisés par Maria.

Le succès fulgurant de la pédagogie Montessori

Aujourd'hui, la pédagogie Montessori bénéficie d'une reconnaissance mondiale. On compte des milliers d'écoles qui l'ont adopté : plus de 22 000 en Inde par exemple. On en compte 180 en France, 400 en Allemagne et près de 700 en Angleterre. De quoi souligner le précieux héritage que nous a laissé Maria Montessori. Elle qui a toujours voulu offrir un monde meilleur aux enfants.

 

 

Nous vous recommandons cette autre page :

Nos derniers articles

Guide des jeux Montessori

Les bienfaits de la pédagogie Montessori sur les enfants

Où jouer aux jeux Montessori dans la maison ?

Comment ranger les jeux Montessori après avoir joué ?

Comment créer une salle de jeux Montessori ?

La rotation des jeux Montessori

Ces produits pourraient vous interesser

Mémo Tactile

Sudoku Montessori

Circuit de motricité “Safari”

Jeu à empiler chiffre “Jungle”

Livre Sensoriel Montessori – Lex

Bus des Animaux

paradis du jouet logo
Inscrivez-vous à la newsletter & recevez -10 % sur votre première commande

Profitez-en !